Dharmas > Sûtra fondamental

14. Perspectives d'avenir

 

1. Le Grand Maître Fondateur dit: " Si le monde tombe en décadence et si l'époque connaît des troubles, sans aucun doute il apparaît un Saint pour sauveur du monde, un Saint qui possède une Loi susceptible de régir le monde entier et qui est capable de renverser la tendance de l'énergie de l'univers, de redresser le monde et de changer la mentalité de ce monde ".

 

2. Parvenu à l'Illumination suprême, le Grand Maître Fondateur écrivit les paroles de nombreux chants et de nombreux poèmes en chinois, qui furent ensuite codifiés dans un ouvrage intitulé " Somme de la signification de la Loi < Pbitaejn > "; la signification en est extrêmement mystérieuse et vraiment difficile à comprendre pour les personnes ne possédant que des connaissances ordinaires. Le contenu dans son ensemble affirmait que la tradition de la vertu s'est trouvée interrompue mais va reprendre, qu'après une période néfaste le monde connaîtra une période faste; ensuite, il exposait le projet de construction de la communauté pour l'avenir. Par la suite, le Grand Maître brûla lui-même l'ouvrage et demanda qu'il ne soit pas répandu dans le monde, si bien qu'il n'en a été transmis, que la première phrase de l'introduction, qui est la suivante: " Pour résumer, le ciel s'ouvre à partir du T'aegk ( principes fondamentaux du yin et du yang ), pour descendre dans l'esprit qui apparaît ensuite ", ainsi que les onze strophes d'un poème en chinois, qui ont d'ailleurs été transmises à la postérité uniquement grâce à la récitation orale.

 

" Après avoir parcouru dix mille bas-fonds et chevauché des milliers de pics montagneux, j'ai fini par rencontrer le Maître dépassant toutes les choses de ce monde, le Maître dont l'existence ne se révèle par aucune trace visible.

 

La croissance des herbes sauvages est le bienfait de la rosée et de la pluie; puisque c'est désormais le retour de la bonne fortune de l'univers, je l'attends avec un esprit et un coeur droits.

 

Avec mon arc je lance une flèche en direction du ciel bleu; alors, du trou ainsi percé, descendent des nuages de cinq couleurs, qui s'enroulent autour de mon corps.

 

Porté sur un nuage, un sage ermite est descendu dans un site dont le paysage est splendide: il se trouve dans l'état le plus parfait, avec de tous les côtés, un panorama on ne peut plus paisible et serein.

 

Partout dans l'univers on trouve la signification du monde et la Voie réalise l'harmonie du yin et du yang avec les montagnes et des rivières pour fondement.

 

Où donc se trouve la province du Honam dans l'espace? Cette province du Honam est celle qui possède les plus remarquables paysages de l'univers.

 

Après avoir pris les dimensions de tout l'univers, je donne à tous les hommes le moyen de vivre en confectionnant pour chacun des vêtements sur mesure.

 

Toutes les choses de l'univers ont une seule et même origine; et le soleil et la lune font la différence entre le jour et la nuit, entre le Nord et le Sud.

Quand dans l'atmosphère, se met à souffler le vent, l'univers entier se met à résonner et, quand la lune se lève du côté de l'Orient, tous les pays du monde sont baignés de lumière.

 

Une fois que la pluie, le vent, la neige et le givre auront passé, toutes les fleurs s'épanouiront en même temps et, alors, ce sera l'éternel printemps.

 

L'esprit et le coeur qui sont cultivés par l'étude et la pratique de la Voie sont plus remarquables que la lueur de la lune sur des milliers de pics montagneux; et le corps qui s'adonne à l'ascèse de la vertu est un navire débordant de céréales. "

 

3. L'un des disciples accordant de l'importance uniquement aux connaissances relatives à la langue chinoise, le Grand Maître Fondateur lui dit: " Depuis toujours, la vertu n'est pas liée à l'expression littéraire; cesse donc désormais de penser de cette façon. A l'avenir, il faudra rédiger tous les textes sacrés en un langage facile, susceptible d'être compris entièrement par le commun des mortels; il n'est plus loin le jour où les gens du monde entier traduiront en leur langue et étudieront les textes sacrés écrits en langue coréenne; cesse donc d'apprécier hautement uniquement la difficile langue chinoise ".

 

4. Lors des premiers travaux pour la construction du centre de la communauté, à Igsan, dans une chaumière qui comptait seulement quelques pièces, le Grand Maître Fondateur demanda à ses disciples, qui n'étaient pas nombreux: " A quoi pourriez-vous comparer notre communauté actuellement? " Kwn Tae-ho répondit: " Elle est comparable à un semis de riz ". " Pour quelle raison ? " demanda le Grand Maître, et Tae-ho lui répondit: " La raison en est que, si actuellement notre communauté compte seulement quelques dizaines de personnes qui, dans cette petite maison, partagent la joie d'observer cette Loi, à l'avenir, cette communauté sera le fondement qui permettra à cette Loi de se répandre dans tout l'univers ". Alors, le Grand Maître dit: " Ce que tu viens de dire est exact: tout comme la culture du riz dans cette plaine commence par un petit semis en planche, nous, les membres de notre communauté d'aujourd'hui, nous serons un jour les ancêtres d'une grande communauté, qui sera répandue dans le monde entier. Il y a des personnes qui se mettraient à rire en entendant de telles paroles; cependant, à l'avenir, aussitôt après la première génération de fidèles, les personnes qui aspireront à cette Loi et la demanderont deviendront plus nombreuses: dans quelques dizaines d'années, les Coréens demanderont cette Loi et, dans quelques centaines d'années, le monde entier la demandera. Quand il en sera ainsi, non seulement on ne comptera plus les personnes qui se lamenteront de ne pas m'avoir rencontré; mais encore on enviera et vénérera sans limites non seulement vous, qui représentez à peine une centaine de personnes, mais encore toutes les personnes qui auront participé à la fondation de notre communauté au cours de la première génération ".

5. Revenu d'un voyage aux Monts de Diamant ( Kmgangsan ), le Grand Maître Fondateur prononça devant les membres de la communauté la phrase suivante: < Le jour où les Monts de Diamant seront connus du monde, la Corée ( Chosn ) deviendra de nouveau la Corée à la face du monde >, et il leur dit: " Les Monts de Diamant sont parmi les plus belles montagnes de l'univers; bientôt, ils seront désignés comme parc mondial, et le jour viendra où tous les peuples du monde les orneront avec splendeur de leur présence; ensuite, les gens du monde entier voudront tous rencontrer les maîtres de ces montagnes. Si les personnes qui sont appelées à en devenir les maîtres ne se préparent pas à l'avance, avec quoi accueilleront-elles les visiteurs qui viendront chez elles? "

 

6. A l'occasion du jour commémoratif de la fondation de la communauté, le Grand Maître Fondateur déclara aux membres de la communauté qui étaient réunis: " Nous sommes en possession d'un grand trésor: les Monts de Diamant. Sans aucun doute possible, la Corée sera révélée au monde grâce à ces Monts de Diamant. Ces montagnes brilleront encore davantage grâce à leurs maîtres; et, grâce aux liens qui les unissent à tout jamais, la Corée, les Monts de Diamant et leurs maîtres deviendront ensemble la lumière du monde. Par conséquent, ne vous laissez pas aller au pessimisme au sujet de notre situation actuelle, et travaillez pour acquérir des mérites, afin de posséder les qualités exigées pour être en mesure de répondre que nous sommes présents le jour où le monde viendra pour rencontrer les véritables maîtres des Monts de Diamant. Les maîtres des Monts de Diamant devront créer une personnalité pareille aux Monts de Diamant: à force de la polir et de l'éclairer, elle deviendra lumineuse. Si vous décidez de devenir pareils aux Monts de Diamant, il vous faut éviter de perdre votre aspect originel avec sa pureté et sa limpidité pareilles aux Monts de Diamant; il vous faut aussi vous consacrer entièrement à votre devoir avec une dignité pareille aux Monts de Diamant, en restant inébranlables comme les Monts de Diamant, sans que votre foi et votre volonté ne changent. Si tel est le cas, la montagne deviendra l'essence et l'homme deviendra la fonction. L'essence étant immobile et la fonction étant en mouvement, la montagne reste telle quelle; elle peut cependant devenir l'essence, alors que l'homme doit être bien employé pour devenir la fonction. Entraînez-vous donc, je vous en prie, à la pratique de la Voie suprême du Bouddha et, comme les Monts de Diamant se distinguent parmi toutes les montagnes du monde, devenez des hommes que l'on accueille plus chaleureusement que tous les autres hommes, et faites que notre communauté devienne la religion modèle de toutes les religions. Le jour où il en sera ainsi, le pays et les hommes ne feront qu'un pour émettre ensemble une splendide lumière ".

 

7. Un jour qu'il s'était rendu à Chnju, le Grand Maître Fondateur reçut la visite de Mun Chng-gyu, de Pak Ho-jang et de quelques autres disciples. Il leur dit: " Au cours de mon voyage pour venir ici, j'ai été témoin de plusieurs choses bizarres. Ce matin, au moment où je passais à un certain endroit, le jour était déjà levé et, tout le monde étant debout, on entendait du bruit partout; cependant, ne s'étant pas rendu compte que le soleil était déjà levé, quelqu'un continuait à dormir d'un profond sommeil; quelqu'un était en train de semer des graines dans le vent glacial et la glace; quelqu'un portait des vêtements d'été et se tenait debout, tremblant de froid ". Devinant la pensée du Grand Maître, Chng-gyu demanda: " Quand les personnes qui dorment en plein jour finiront-elles par se réveiller et sortir dans le monde? Quand les personnes qui sèment la graine dans la glace et les personnes vêtues de vêtements d'été en hiver s'adonneront-elles aux travaux en tenant compte des saisons? " Le Grand Maître répondit: " La personne qui dort d'un sommeil profond sans se rendre compte que le jour est levé se réveillera inévitablement quand, au dehors, résonnera depuis longtemps le bruit du mouvement de toutes les choses du monde; quand elle ouvrira sa porte, elle saura que le soleil est levé et, alors, elle se lèvera et se mettra au travail. Quant à la personne qui sème la graine dans la glace et à la personne vêtue de vêtements d'été en hiver, étant donné qu'elles font leurs travaux sans prendre conscience des saisons, elles aboutiront inévitablement à l'échec et, après avoir connu d'innombrables souffrances et épreuves à la suite de cet échec, en voyant les travaux entrepris par les gens qui ont conscience des saisons, elles finiront d'elles-mêmes par prendre conscience de la réalité et, peu à peu, elles connaîtront les saisons ".

 

8. Kim Ki-ch'n demanda un jour: " Depuis quelque temps, de nombreuses personnes fondent des sectes et, prétendant toutes être en possession de la vérité, elles se présentent au monde entier comme des maîtres; cependant, si l'on examine leur enseignement, on ne saurait y découvrir la moindre valeur permettant de les considérer comme des maîtres. Peut-on cependant considérer ces personnes comme de vrais maîtres? " Le Grand Maître Fondateur lui répondit: " Ce sont de vrais maîtres ". Ki-ch'n demanda de nouveau: " Comment affirmez-vous que ce sont de vrais maîtres? " Le Grand Maître répondit: " Puisque, comme tu le dis toi-même, c'est grâce à ces personnes que tu as compris le vrai et le faux de l'humanité, cela ne suffit-il pas pour qu'il s'agisse de vrais maîtres? " Ki-ch'n demanda encore: " C'est vrai, mais quand de telles personnes arriveront-elles à posséder les qualités requises pour devenir de vrais maîtres? " Le Grand Maître répondit: " Une fois passé le faux, le vrai revient et, quand on a compris le mensonge, la vérité apparaît; grâce à l'expérience pour connaître le vrai et le faux, grâce à l'épreuve du temps, tout naturellement les faux maîtres peuvent changer et devenir de vrais maîtres ".

 

9. Le Grand Maître Fondateur dit un jour: " De nos jours, la mentalité est telle que, partout dans le monde, on rencontre des gens qui rêvent de parvenir à la connaissance parfaite des principes de l'univers sans s'adonner à l'étude et à la pratique, des gens qui espèrent réussir sans efforts, des gens qui attendent leur moment sans la moindre préparation, des gens qui tournent la grande Voie en ridicule par la magie, des gens qui dénigrent la justice par la supercherie; et tous ces gens font grand bruit, comme s'ils possédaient les uns et les autres une puissance considérable. C'est ce genre de personnages que l'on désigne comme des créatures éhontées. Cependant, avec le progrès des connaissances de notre époque, peu à peu il ne restera plus de place pour ce genre de personnages, et il ne régnera alors dans le monde que la Loi extrêmement importante de la morale, de la vertu et de la justice. Un tel monde est désigné par l'expression < Taemyngch'nji ( Univers de la Grande Clarté ) >.

 

10. Pendant un séjour à Séoul, un jour que le Grand Maître Fondateur se promenait dans le Parc de Namsan, remarquant la distinction peu commune de son apparence, quelques jeunes hommes vinrent le saluer; ils lui remirent leur carte de visite et il leur donna la sienne. Après cela, en lui présentant la critique parue dans un journal au sujet d'une nouvelle secte religieuse qui, à cette époque, provoquait un grand scandale dans la société, ces jeunes hommes lui dirent: " Cette secte religieuse se rendant coupable de multiples activités indésirables, les membres de notre association de jeunes ont décidé d'en dénoncer la conduite perverse et de se rendre sur les lieux pour la détruire complètement ". Le Grand Maître demanda alors: " En réalité, quelle est la conduite indésirable de cette secte en question? " L'un des jeunes hommes répondit: " Les membres de cette secte enseignent des superstitions pour tromper l'opinion et accaparent les biens des pauvres paysans; étant donné que, si on les laisse continuer, cela risque d'exercer une influence profondément néfaste sur la société, nous avons décidé de détruire définitivement cette secte ". Le Grand Maître reprit: " Je devine votre pensée; cependant, si quelqu'un a décidé de faire quelque chose selon son gré même au prix de sa vie, quelqu'un d'autre aurait beau essayer de l'en empêcher, il n'y parviendrait pas. Par conséquent, comment pourriez-vous vous opposer à ce que veut faire la secte religieuse dont vous parlez? " Le Jeune homme en question demanda: " Voudriez-vous donc dire que cette secte religieuse ne sera pas détruite et continuera à exister sans fin? " Le Grand Maître expliqua: " Ce que je dis, c'est que l'on ne saurait s'opposer de force à ce que quelqu'un d'autre désire faire à tout prix; je n'ai pas parlé de la continuité ou de la non continuité de la secte religieuse dont vous parlez. Tout le monde aime ce qui est bénéfique et déteste ce qui est nuisible; si des personnes retirent du profit de leurs relations mutuelles, leurs relations resteront longtemps étroites, ce qui n'est pas le cas si elles en subissent des dommages. Ce que l'on désigne comme la voie juste semble plutôt nuisible au début, mais devient en définitive bénéfique; par contre, une doctrine subversive semble bénéfique au début, mais devient en définitive nuisible. Si la secte religieuse dont vous parlez est la voie juste, vous aurez beau essayer de la détruire, vous n'y parviendrez pas; par contre, s'il s'agit d'une secte propageant une doctrine perverse, tout naturellement elle finira par tomber en ruine d'elle-même ".

 

11. Le jeune homme demanda de nouveau: " Si tel est le cas, quelle méthode pensez-vous qu'il faille employer pour être en mesure de dispenser pendant longtemps un enseignement efficace pour le monde? " Le Grand Maître Fondateur répondit: " Il n'existe pas de méthode particulière pour cela; cependant, je vais seulement prendre un exemple pour exprimer ma pensée à ce sujet. Supposons que, dans une grande plaine, il y ait un laboureur qui connaisse bien les méthodes de la culture et qui travaille avec diligence, si bien qu'il obtienne des récoltes de beaucoup supérieures à celles qu'obtiennent ses voisins; tout naturellement, en s'en rendant compte, tous les habitants de la plaine vont prendre modèle sur lui. Par contre, si, sans obtenir de résultats satisfaisants de ses cultures, quelqu'un encourage ses voisins à suivre ses méthodes, il va sans dire que personne ne l'imitera. C'est pour cette raison que je ne cesse de répéter que le fait de mettre d'abord moi-même mon enseignement en pratique représente la méthode idéale pour enseigner les autres ". Le jeune homme demanda: " Si vous enseignez le monde au moyen d'une méthode si remarquable, ne convient-il pas que la secte religieuse en question disparaisse de ce monde puisqu'elle cause la misère du peuple en s'adonnant à des activités perverses? " Le Grand Maître répondit alors: " Cette secte travaille pour le monde, et, vous aussi, vous travaillez pour le monde ". Le jeune homme demanda de nouveau: " Comment pouvez-vous dire que cette secte travaille pour le monde? " Le Grand Maître répondit encore: " Pour prendre une comparaison, je dirai que cette secte est comme les rabatteurs lors de la chasse; sans le travail de ces rabatteurs, comment les chasseurs trouveraient-ils le gibier qu'ils cherchent? Maintenant, c'est l'époque où il faut reconstruire le monde ancien en un monde nouveau, mais les gens de ce monde n'ont pas compris la situation et restent profondément endormis, sans former le moindre voeu; cependant, toutes ces diverses églises qui apparaissent partout sont en train de réveiller le monde et ravivent son esprit. Ainsi, enfin, tous les hommes doués de talents se mettent au travail dans le monde, s'acquittant les uns d'oeuvres valables, les autres de travaux sans valeur, tantôt examinant les autres, tantôt examinés par les autres, si bien que l'on finit par connaître ce qui vrai et ce qui est faux, ce qui est juste et ce qui est injuste en toutes choses. En définitive, il en résultera que les églises valables rencontreront des personnes de valeur et réaliseront des oeuvres valables; ce sera le mérite de toutes ces églises qui auront effectué le rabattage du gibier. Comment donc nier que ces sectes sont composées de gens qui travaillent pour le monde? " Le jeune homme demanda encore: " C'est exact, mais comment dites-vous que, nous aussi, nous faisons l'oeuvre du monde? " Le Grand Maître lui répondit: " En voyant les activités de toutes les églises, vous révélez au monde ce qu'elles font de bien et vous critiquez ce qu'elles font de mal. Quand les hommes, quels qu'ils soient, sont objet de critiques, ils éprouvent de l'indignation; alors, ils redressent leur attitude et ils font des efforts en vue d'échapper aux critiques. Ainsi, vous êtes ouvriers du monde en aidant toutes les églises qui travaillent pour le monde et en les incitant à procéder à un examen de conscience. Si vous n'existiez pas, toutes les églises seraient privées de la force qui les fait progresser; par conséquent, j'affirme que vos mérites sont considérables ". Eprouvant une profonde impression, les jeunes gens se prosternèrent et s'exclamèrent: " Maître, vos paroles sont l'expression parfaite de la vérité ".

 

12. Quelqu'un dit un jour au Grand Maître Fondateur: " Maître, non seulement je crois que la doctrine que vous enseignez est appropriée à notre époque, mais encore je suis persuadé qu'il s'agit d'une doctrine raisonnable et juste; cependant, l'établissement en étant encore récent et les fondements en restant encore peu profonds, je me demande ce qu'il en arrivera au cours des générations suivantes ". Le Grand Maître lui répondit: " Puisque vous me dites que vous savez déjà qu'il s'agit d'une doctrine juste, vous n'avez pas à vous faire de souci au sujet de l'expansion éventuelle de cette doctrine au cours des générations qui viendront après moi. Regardez! la loi des voleurs est une loi perverse en ce monde; l'Etat cherche à la faire disparaître, la société la rejette et, si la graine n'en disparaît pas mais continue à nous faire souffrir, cela vient du fait qu'il existe des personnes qui sentent le besoin même d'une telle loi perverse. A plus forte raison, cela sera le cas d'une doctrine juste et raisonnable enseignant l'humanité et la justice, dont l'humanité entière a besoin. Prenons un autre exemple: quand les gens de ce monde utilisent tous les matériaux et toutes les techniques pour leur vie, ils ne le font pas pour les inventeurs de ces techniques, mais pour leur propre confort; par conséquent, tout comme les hommes utilisent ces techniques si ces choses leur apportent du confort, et le feraient même si on mobilisait tous les moyens pour les en empêcher, même si l'on cherche à les en empêcher à tout prix, ils croiront n'importe quelle doctrine religieuse si, en la croyant et en la mettant en pratique, de nombreuses personnes en retirent des avantages. De plus, le jour où elle sera objet de la foi de multiples personnes, une telle doctrine religieuse ne se répandra-t-elle pas largement dans le monde? "

 

13. Quelqu'un demanda un jour au Grand Maître Fondateur: " Aussi bien en Occident qu'en Orient, il existe de nombreuses églises traditionnelles qui, depuis des milliers d'années, se déclarent différentes les unes des autres, et il en résulte de fréquentes querelles; de plus, depuis quelque temps, on assiste un peu partout à l'apparition de nouvelles églises qui, chacune de son côté, mettent en avant leur propre doctrine, rejetant les opinions différentes, ce qui est à l'origine de querelles encore plus fréquentes. Quel sera donc l'avenir du monde de la religion? " Le Grand Maître répondit: " Supposons qu'un homme qui avait fondé une famille et vivait auparavant avec ses enfants à Séoul soit parti un jour pour un long voyage dans plusieurs pays du monde; qu'au cours de séjours de plusieurs années dans certains de ces pays, il ait vécu avec des femmes de ces pays, dont il aurait eu des enfants, puis soit rentré à Séoul. Supposons que, par la suite, après avoir grandi dans leur pays d'origine, les enfants de cet homme viennent retrouver leur père et se retrouvent réunis en un même endroit. Avec des visages différents, parlant des langues différentes, agissant selon des habitudes différentes, ces enfants pourront-ils vivre immédiatement en harmonie? Cependant, les années aidant, ils deviendront peu à peu plus raisonnables et en arriveront à plus de compréhension, si bien qu'ils s'habitueront réciproquement à la langue et aux coutumes les uns des autres et, quand ils connaîtront dans le détail les relations de fraternité qui les lient, ils finiront inévitablement par devenir intimes et par vivre en harmonie. Il en est de même pour ce qui est de l'histoire de la séparation de toutes les églises ainsi que de leur origine unique; par conséquent, le jour où les connaissances humaines seront bien plus développées et où la lumière de la Vertu brillera partout, toutes les églises ne formeront plus qu'une famille et vivront en parfaite harmonie ".

 

14. La première fois que Cho Song-gwang vint le saluer, le Grand Maître Fondateur lui dit: " Vous me semblez être différent des gens ordinaires; quelle foi confessez-vous? " Song-gwang répondit: " Je suis membre du Conseil presbytéral dans l'église presbytérienne et, depuis plusieurs dizaines d'années, je crois en Dieu ". Le Grand Maître lui demanda: " Puisque vous croyez en Dieu depuis plusieurs années, où Dieu est-il? " Song-gwang répondit: " Dieu étant omniscient, tout-puissant et omniprésent, il n'existe aucun endroit où il ne réside point ". Le Grand Maître demanda de nouveau: " Alors, l'avez-vous vu souvent? Avez-vous entendu sa parole et reçu son enseignement? " Song-gwang répondit: " Je ne l'ai encore jamais vu et je ne lui ai encore jamais parlé, non plus ". Le Grand Maître dit alors: " Vous n'êtes donc pas encore devenu un disciple de Jésus vivant en union parfaite avec lui? " Song-gwang demanda: " Comment faut-il faire pour voir Dieu et recevoir son enseignement? " Le Grand Maître lui dit: " Cela devient possible si vous vous adonnez avec assiduité à l'étude et à la pratique au point de devenir un disciple en parfaite union avec Jésus ". Song-gwang demanda encore: " Il est écrit dans l'Evangile qu'à la fin du monde Jésus reviendra en ce monde, où il ne fera que passer comme un voleur avant de repartir; que l'on verra alors apparaître divers témoignages. En vérité, reviendra-t-il un jour? ". Le Grand Maître répondit: " Les saints et les sages ne connaissent pas le mensonge; par conséquent, si vous vous adonnez avec zèle à l'étude et à la pratique, de façon que votre âme s'éveille, vous saurez que Jésus reviendra ". Song-gwang reprit: " Pendant très longtemps, j'ai attendu un grand maître qui pourrait me guider directement; aujourd'hui, vous ayant rencontré, je suis comblé et j'aimerais devenir votre disciple; cependant, j'aurais l'impression de commettre une apostasie, si bien que ma conscience se révolte ". Alors, le Grand Maître lui dit: " Dans l'église chrétienne aussi, si seulement on devient un disciple en union parfaite avec Jésus, on saura ce que je fais. Et si seulement quelqu'un devient un disciple en union parfaite avec moi, il saura ce que fit Jésus. Par conséquent, si les personnes ignorantes font la séparation entre les diverses religions et s'imaginent qu'il y a trahison au fond de l'esprit en allant de l'une à l'autre, si bien qu'elles finissent même par en arriver à ressentir de l'hostilité entre les diverses églises, les personnes qui sont vraiment au courant de la vérité en arrivent à savoir que toutes ces églises ne forment qu'une seule et même famille, qu'elles portent seulement des noms différents selon les époques et les lieux. C'est donc uniquement à vous qu'il revient de décider de votre option pour aller et venir ". Song-gwang se leva et, après s'être prosterné, il émit de nouveau le voeu de devenir disciple du Grand Maître, qui lui dit alors : " Même après être devenu mon disciple, pour devenir vraiment mon disciple, votre foi en Dieu devra devenir encore plus profonde ".

 

15. Le Grand Maître Fondateur dit: " Un jour, au cours de la lecture des textes sacrés du Bouddhisme, je suis tombé sur le passage suivant, dans lequel un disciple s'adressait au Bouddha en disant: < Lorsque nous rencontrons le Bouddha et écoutons sa prédication de la Loi, nous en éprouvons un respect et une joie sans limites; cependant, certaines personnes le dénigrent, le critiquent et vont même jusqu'à empêcher les gens de venir à lui. Le Bouddha dispense toujours l'enseignement de la Loi avec esprit de miséricorde; alors, je voudrais connaître la raison qui pousse ces êtres à agir d'une telle façon ". Le Bouddha lui répondit: < A son lever dans le ciel du côté de l'Est, le soleil éclaire d'abord le sommet le plus élevé du Mont Sumeru. Cependant, ce n'est pas par discrimination que le soleil éclaire d'abord les hautes montagnes, pour n'éclairer les plaines que plus tard: le soleil éclaire sans faire de discrimination, mais, en accord avec l'altitude de la surface de la terre, il se produit ainsi des différences dans l'ordre chronologique. Il en est de même pour la prédication de la Loi par le Bouddha; la lumière de la sagesse infinie se répand partout sans différence ni discrimination, mais chacun la perçoit plus ou moins rapidement selon ses propres dispositions: même dans le cas de la même prédication entendue dans un même endroit, les Bodhisattvas sont les premiers à la comprendre, ensuite viennent les Pratyeka-Buddha, les Srâvaka et les personnes dont le karma positif est déjà déterminé; enfin, les êtres sans relation avec la Loi finissent peu à peu par recevoir la lueur de la sagesse. Cependant, le fait que certains êtres pervertis critiquent la Loi bouddhique tout en profitant des bienfaits de la lumière de la sagesse du Bouddha est comparable au fait que, tout en profitant des bienfaits du soleil, les aveugles nient ces bienfaits du soleil parce qu'ils ne le voient pas. Contente-toi donc de faire ton devoir et évite de haïr ces êtres déraisonnables; évite de te laisser décevoir et de régresser dans la voie de la pratique. Comment pourrait-il ne pas exister de différences dans les connaissances de l'homme? " Ne restez pas indifférents à de telles paroles; qu'elles vous servent de ligne de conduite et vous permettent de persévérer dans vos efforts. Ne portez jamais trop attention aux erreurs des autres, ni au manque de reconnaissance dont vous êtes objet de leur part. Les changements de ce monde étant pareils au changement entre le jour et la nuit, le jour où l'obscurité du monde fera place à la lumière, tous les êtres prendront conscience des bienfaits du Bouddha et rivaliseront d'efforts afin de répondre à ces bienfaits ".

 

16. Ch'oe To-hwa demanda un jour: " Il y a beaucoup de personnes qui attendent avec impatience l'apparition en ce monde du Bouddha Maitreya et la fondation de la Communauté Yonghwa. Quel genre de Bouddha est le Bouddha Maitreya et quel genre de communauté est la Communauté Yonghwa? " Le Grand Maître Fondateur répondit: " Ce que l'on désigne par le Bouddha Maitreya est la grande révélation de la Vérité du Dharmakâya et ce que l'on désigne par la Communauté Yonghwa est le fait que le monde devient extrêmement clair: c'est la réalisation dans le monde entier de la Vérité permettant de voir partout le Bouddha et de lui faire continuellement des offrandes ". Alors Chang Chg-jo demanda: " A quelle époque apparaîtra donc un tel monde? " Le Grand Maître répondit: " Cela est actuellement en train de se réaliser peu à peu ". Chng Se-wl demanda à son tour: " Dans ce monde n'y aura-t-il pas un premier Maître? " Le Grand Maître lui répondit: " La personne qui parviendra la première à l'Eveil en sera le premier Maître ".

 

17. Pak Sa-si-hwa demanda: " Actuellement, dans certaines sectes religieuses, on affirme que le Bouddha Maitreya est déjà en ce monde, que la Communauté Yonghwa est en cours de fondation, et les opinions sont divergentes à ce sujet; quelle est la communauté qui représente la véritable Communauté Yonghwa? " Le Grand Maître Fondateur lui répondit: " Il ne suffit pas de paroles pour cela; par contre, même si l'on n'affirme rien, si dans une communauté l'on comprend avant toute autre personne la véritable pensée du Bouddha Maitreya et si seulement on y réalise l'oeuvre que fait le Bouddha Maitreya, cette communauté deviendra tout naturellement la Communauté Yonghwa; et l'on pourra y rencontrer directement le Bouddha Maitreya ".

 

18. S Tae-wn demanda: " Quand l'époque du Bouddha Maitreya sera définitivement arrivée, sous quel aspect se présentera l'époque de la fondation définitive et complète de la Communauté Yonghwa? " Le Grand Maître Fondateur répondit: " A cette époque-là, les connaissances seront beaucoup plus développées, les relations conflictuelles disparaîtront en toutes choses; comme on fera la distinction entre le vrai et le faux, peu à peu disparaîtront les voeux et les prières pour demander le bonheur et la longévité aux statues du Bouddha. Toutes les choses de l'univers et de l'espace, en accord avec les cas et les situations, sèmeront tous les mérites, prieront pour demander les richesses et les honneurs, pour demander la vie; tous les êtres seront des Bouddhas vivants, se délivreront mutuellement, et toutes les maisons seront la demeure des Bouddhas, conscients de posséder la puissance de Bouddha. Sans que l'on puisse désigner tel ou tel endroit comme étant particulièrement celui où se trouve la communauté, où que l'on aille, on ne trouvera nulle part un endroit qui ne soit la communauté. Comment pourrait-on en exprimer totalement l'immensité par la parole et l'écriture? Dans le monde où sera établie cette communauté, la Loi bouddhique étant répandue partout dans l'univers, la différence entre les moines et les gens du monde disparaîtra, les lois et la morale ne se feront pas mutuellement obstacle; de même, la pratique de l'ascèse et la vie ne se feront pas obstacle mutuellement, et tous les êtres en seront édifiés ".

 

19. Le Grand Maître Fondateur dit un jour: " Depuis quelque temps, certaines personnes prétendent que la fin du monde arrive et qu'il n'y a plus rien à attendre en dehors de sa ruine pour toujours; cependant, moi, j'affirme qu'il n'en est rien: le monde n'ayant plus vu apparaître de saints personnages depuis longtemps, la justice et la vertu ayant perdu de leur éclat, il est vrai que la fin du monde approche, mais ce monde ne sera pas détruit purement et simplement. En vérité, le monde qui vient sera vraiment un monde de la vertu qui jouira d'un niveau élevé de civilisation; par conséquent, actuellement, nous vivons la fin du monde ancien. Etant donné que nous sommes au début d'un monde nouveau, il est extrêmement difficile d'en deviner l'avenir; cependant, pour ceux qui prévoient la civilisation de ce monde de demain, comment ne se sentiraient-ils pas réconfortés et comment n'en éprouveraient-ils pas de la joie? "

 

20. Le Grand Maître Fondateur dit encore: " La mentalité de tous les hommes du monde à venir sera la suivante: si, actuellement, on se lamente de ne pouvoir accaparer le bien des autres, si on se fait du souci de ne pouvoir les vaincre et si on ressent de l'anxiété de ne pouvoir leur causer des dommages, dans le monde de demain on se lamentera de ne pouvoir donner aux autres, on se fera du souci de ne pas être vaincu par eux et on ressentira de l'anxiété de ne pas travailler pour eux. De plus, si aujourd'hui on se lamente en général de ne pas pouvoir trouver son profit et si l'on se fait du souci de ne pas pouvoir exercer de grands pouvoirs et de ne pouvoir jouir de la réussite sociale et de la célébrité, dans le monde à venir, lorsque se présentera l'occasion d'obtenir la réussite sociale, la célébrité et le pouvoir, on se lamentera de ne pouvoir s'adonner à des travaux communautaires, on se fera du souci de crainte de ne pas pouvoir trouver du temps libre pour s'adonner à la culture de l'esprit. De plus, si actuellement en général les hommes aiment commettre le péché, s'il existe des prisons pour punir les crimes et si les individus, les familles, les sociétés et les nations établissent des séparations et se défendent au moyen de barrières et de murs, dans le monde de demain on détestera commettre le péché; les individus, les familles, les sociétés et les nations supprimeront les séparations et communiqueront entre eux. Si de nos jours la civilisation matérielle domine le monde, dans le monde à venir la vertu sans pareil réalisera des progrès considérables; elle fera briller l'esprit de l'humanité et dominera la civilisation matérielle, qui apportera sa contribution au progrès de la vertu. Ainsi, dans un avenir prochain, on assistera à l'avènement du monde de la véritable civilisation, dans lequel il n'y aura plus de brigands dans les montagnes, dans lequel personne ne ramassera sur les routes les objets perdus ".

 

21. Le Grand Maître Fondateur ajouta: " Pour ce qui est de l'état actuel du monde, la nuit obscure se termine et c'est le moment où, peu à peu, la lumière du soleil apparaît à l'Est; si l'Occident a connu la civilisation le premier, c'est comparable au fait que, lorsque le soleil se lève à l'Est, sa lumière éclaire d'abord le ciel à l'Ouest; quand le soleil arrive au zénith, sa lumière éclaire le monde entier: en vérité, à ce moment-là, c'est le monde de la grande vertu, le monde de la véritable civilisation ".

 

22. Le Grand Maître Fondateur dit: " Le monde du passé était un monde puéril, un monde obscur; les hommes forts et possédant des connaissances y vivaient même parfois en exploitant de façon exagérée les personnes faibles et dénuées de jugement. Le monde à venir, par contre, sera un monde de générosité et de lumière. Quelle que soit la classe sociale à laquelle on appartiendra, à moins d'agir selon une loi juste et équitable, on ne se procurera pas le bien d'autrui; par conséquent la vie des gens pervers et fourbes deviendra de plus en plus misérable, alors que celle des gens droits et sincères deviendra tout naturellement prospère ".

23. Le Grand Maître Fondateur dit: " Depuis qu'elle a reçu la civilisation, la Corée a beaucoup amélioré son mode de vie, et la mentalité, qui était restée arriérée, s'est largement ouverte; cependant, pour ce qui est des questions où il existe encore des déficiences, il sera réalisé de plus grands progrès à l'avenir. Dans le domaine de l'esprit, à l'avenir la Corée finira par assumer le rôle de premier dirigeant parmi tous les pays: actuellement, elle est le poisson qui est en train de se métamorphoser peu à peu en dragon ".

 

24. Le Grand Maître Fondateur continua: " Les citoyens du monde à venir planteront toutes sortes d'arbres et de plantes ornementales sur les beaux pics des hautes montagnes; parfois, ils creuseront des bassins et s'adonneront à la pisciculture, bassins qu'ils sépareront en dressant ici et là des rochers aux formes bizarres et de vieux arbres pour créer de remarquables parcs; après avoir creusé des grottes en dessous et construit des maisons, dans la journée, il y feront entrer les rayons du soleil et, la nuit, ils y allumeront des lampes électriques. Ils mèneront une vie de luxe sans manquer de rien. Quand ils seront dehors et regarderont au-dessus des maisons, ils apercevront une forêt touffue. Quand ils monteront au sommet des montagnes, ils verront toutes sortes de fleurs et de plantes de toute beauté au milieu desquelles toutes sortes d'oiseaux et d'insectes seront en train de chanter et de danser. Dans ce pays aussi, pour pouvoir construire sa maison et vivre dans des montagnes remarquables comme les Monts de Diamant ou les Monts Chiri, ou encore dans les Monts Kusu, il faudra posséder une grande puissance; ou bien certains construiront même des montagnes pour y construire leur demeure. Pour ce qui est de l'architecture, contrairement à notre époque, on n'éprouvera pas d'attrait pour les sculptures artificielles; on apportera des pierres naturelles pour la construction des maisons et autres édifices, et en général tout le monde aimera et recherchera à faire sienne la beauté de la nature ".

 

25. Le Grand Maître Fondateur dit encore: " Le jour où, dans les associations religieuses disposant de richesses abondantes, l'on construira des aérodromes et des parcs sur de grandes montagnes, des mémoriaux splendides et imposants pour y présenter les portraits et les oeuvres des personnages méritants, de partout il viendra de nombreux visiteurs, et l'on verra des personnes de la plus haute noblesse y venir exprimer leur vénération. Quand les moines célèbres interrompront leur ascèse dans des monastères édifiés dans de magnifiques paysages pour se rendre de temps à autre dans les temples situés dans le monde et y prêcher la Loi, les vivats de la communauté des fidèles qui les acueilleront ébranleront les montagnes. Quand la foule aura conduit les prédicateurs de la Loi et leur suite jusqu'au temple, quand elle leur aura offert de la nourriture et leur aura demandé de prêcher la Loi, ces prédicateurs exposeront les principes humains essentiels pour la vie dans le monde, la loi relative à la rétribution des actes ou les principes mystérieux de la nature humaine et de la loi naturelle. Une fois la prédication terminée, les membres de la communauté offriront de nombreux présents en signe de reconnaissance, présents dont les prédicateurs feront don au temple avant de partir pour un autre temple, où ils seront objet des mêmes manifestations de reconnaissance ".

26. Le Grand Maître Fondateur dit encore: " Il va sans dire qu'il y aura des écoles dans chaque chef-lieu de canton. Dans chaque village, on édifiera des lieux de culte et des salles de réunions publiques, si bien que tout le monde assistera régulièrement aux offices; c'est aussi là que se dérouleront toutes les cérémonies organisées à l'occasion de la majorité, du mariage, des funérailles, des offrandes en l'honneur des ancêtres et autres manifestations. Ces édifices permettront aussi le confort pour le déroulement des offices organisés en tout temps par les moines et autres assemblées. Actuellement, toutes les religions se montrant insuffisamment formatrices pour leurs fidèles, généralement on n'accorde pas une confiance particulière aux personnes qui se présentent comme fidèles; cependant, à l'avenir, dans toutes les religions l'enseignement sera suffisamment développé, et les fidèles de toutes les confessions religieuses recevront tous une formation suffisante pour posséder tout naturellement une personnalité nettement différente de celle des gens du commun du peuple, qui ne recevront pas une telle formation. C'est pourquoi, quand les administrations publiques ou les organisations sociales désireront recruter des personnes de valeur, nécessairement elles rechercheront des fidèles des diverses religions ".

 

27. Le Grand Maître Fondateur dit: " Même maintenant, dans les grandes villes, il existe des bureaux de placement; cependant, dans le monde à venir, il en existera partout, qui apporteront une aide considérables aux personnes désireuses de trouver un emploi. Il y aura aussi des agences matrimoniales, qui seront largement utilisées par les personnes désireuses de se marier; on verra aussi apparaître des crèches un peu partout, ce qui permettra aux mères de famille de se rendre à leur travail sans avoir à se faire de souci. Pour ce qui est des vieillards dépourvus de famille, l'Etat, les associsations de bienfaisance ou des philanthropes établiront des asiles et s'occuperont d'eux, si bien qu'ils pourront mener une vie tranquille sans trop de soucis. De nos jours, si quelqu'un décide de vivre dans les campagnes isolées, il rencontre de nombreuses difficultés, mais l'avenir verra l'établissement de toutes sortes d'installations jusque dans les villages les plus reculés, et l'on y jouira de toutes sortes de facilités. De plus, on établira des cantines, si bien que les gens pourront facilement subvenir à leurs besoins, chacun en accord avec son train de vie, sans avoir toujours à préparer leurs repas; de même, il sera installé de nombreuses maisons de couture et de nombreuses blanchisseries, si bien que les personnes qui mèneront une vie très occupée n'auront plus de difficultés pour la confection de leurs habits ou pour la lessive ".

 

28. Le Grand Maître Fondateur dit: " Dans le passé, que l'on ait beaucoup ou peu de fortune, on en considérait la transmission uniquement à ses propres enfants comme une règle juridique; au cas où quelqu'un n'avait pas de descendants directs, il allait même jusqu'à adopter des enfants et transmettait inévitablement ses biens en héritage à des personnes individuelles, si bien que les enfants étaient persuadés qu'ils hériteraient nécessairement des biens de leurs parents. Dans le monde à venir, on se contentera de donner à ses enfants une éducation appropriée et de leur transmettre un peu d'argent pour leur permettre de gérer leur ménage: de nombreuses personnes consacreront le reste de leur fortune à des oeuvres de formation, d'éducation et de bienfaisance au profit de la société en général. Actuellement, il arrive fréquemment que l'on considère le fait de causer des dommages à autrui comme source de profits; par contre, dans le monde de demain, les hommes considéreront comme source de profits pour eux-mêmes le fait de procurer des bienfaits à autrui: avec le développement de la mentalité, on en arrive à faire réellement l'expérience du fait que les dommages causés à autrui sont à l'origine de dommages équivalents pour soi-même, et que les bienfaits accordés à autrui sont aussi à l'origine de profits équivalents pour soi-même ".

29. Lorsque le Grand Maître Fondateur prêchait la Loi, son prestige et sa vertu s'imposaient à l'univers entier et provoquaient une joyeuse émotion pour tous les êtres des six catégories d'existence et des quatre modes de naissance. Alors, un jour, Pak Sa-si-hwa, Mun Chng-gyu, Kim Nam-ch'n et d'autres disciples se mirent à danser en agitant leurs cheveux blancs pendant que Chn Sam-sam, Ch'oe To-hwa, No Tg-song et d'autres disciples se levaient, faisaient d'innombrables révérences, ce qui animait l'atmosphère de la communauté et encourageait l'intérêt exempt de tout attachement porté à la Loi, si bien que l'univers entier en semblait transporté de joie. Alors, avec un sourire sur son saint visage, le Grand Maître Fondateur déclara aux fidèles: " Lorsqu'une grande communauté est sur le point d'être fondée, dans le monde de la Vérité, les Bouddhas et les Bodhisattvas se réunissent et viennent, chacun chargé de ses responsabilités; ces hommes ne sont-ils point des Bodhisattvas venus avec la mission de danser et de faire des révérences? Aujourd'hui, nous sommes ainsi seulement un petit nombre à nous réjouir, mais, à l'avenir, le monde entier, les êtres des six catégories d'existence et des quatre modes de naissance finiront par se réjouir tous ensemble ".

 

30. Un disciple déclara un jour: " Je devine que notre communauté a été fondée avec la promesse d'une grande prospérité; cependant, j'aimerais savoir pendant combien de dizaines de milliers d'années se prolongera la destinée de notre religion ". Le Grand Maître Fondateur lui répondit: " Etant différente des communautés établies dans le passé, cette communauté est de celles qui n'existent que très rarement; puisqu'il s'agit d'une communauté apparue en accord avec l'époque qui marque un retour aux origines, la destinée en sera infinie ".

twitter facebook google+