Dharmas > Livre principal du Bouddhisme-Won

[Partie Trois : La pratique]
Chapitre Neuf : Les voeux et confessions intérieurs et les prières

Une personne née dans ce monde a besoin, pour y vivre, de ressources qui lui sont propres comme de ressources qui viennent d’autrui : les ressources d’une personne génèrent les ressources d’une autre et réciproquement. Ainsi, celui qui a acquis des ressources sur lesquelles il peut s’appuyer est comme un arbre dont les racines sont profondément ancrées. Puisque nous avons appris la grande puissance des quatre bienfaits, puissance de la Vérité des lois sur laquelle nous pouvons nous appuyer, en faisant de ces quatre bienfaits parfaits la base de notre foi, nous devrions être reconnaissants lorsque nous vivons des situations agréables, demander pardon lorsque nous sommes dans des situations qui nous font souffrir, faire des vœux et confessions intérieurs ou des prières publiques qui nous amèneront à prendre une décision lorsque nous sommes dans l’incertitude, faire des vœux et confessions intérieurs ou des prières publiques qui nous conduiront vers des situations heureuses lorsque nous sommes dans des circonstances difficiles, et faire des vœux et confessions intérieurs ou des prières publiques dans des situations favorables pour éviter de tomber dans les travers de la bêtise et du mal. Si, ayant compris la signification de ces vœux et confessions intérieurs et de ces prières, nous continuons à les faire avec sincérité, le ciel en sera touché et nous pourrons bénéficier de la grande puissance des quatre bienfaits, voir se réaliser nos souhaits et mener une vie heureuse.

Toutefois, si nous ne vivons pas en accord avec nos vœux et prières nous serons au contraire châtiés par la grande puissance des quatre bienfaits. Celui qui garde cela à l’esprit et s’abstient d’être irréfléchi dans ses vœux et confessions intérieurs et ses prières montre qu’il en connaît la véritable portée.

Lorsque nous faisons des vœux intérieurs et des prières, nous devons commencer ainsi :
"Ciel et terre qui veillez sur nous,
Père et mère qui veillez sur nous,
Compagnons qui nous assistez,
Lois qui nous assistez,
Moi(remplacer par le nom de la personne qui prie), qui suis redevable aux quatre bienfaits, Vérité des lois, fais cette déclaration devant vous."

Ensuite, en gardant à l’esprit ce qui a été dit plus haut, nous pouvons faire les vœux et confessions intérieurs et les prières qui sont en rapport avec nos préoccupations. Quand ces préoccupations sont liées à un objet ou une personne, nous pouvons faire des vœux et confessions intérieurs, agir par des prières directes et prier publiquement alors que quand il n’y a pas d’objet, nous ferons seulement des vœux et confessions intérieurs et des prières publiques. Les vœux et confessions intérieurs se feront seulement dans le silence de notre âme, les prières directes seront adressées directement à l’objet ou à la personne concernée, et les prières publiques se feront devant un auditoire pour que celui-ci, en les entendant, en soit touché, et par là-même, éclairé.

twitter facebook google+