Dharmas > Livre principal du Bouddhisme-Won

[Partie Trois : La pratique]
Chapitre Trois : La récitation(yeomboul)

A. Définition et objectif

D’une manière générale, la récitation est un exercice de concentration qui ramène à une seule pensée notre esprit dispersé sur mille et dix mille choses. Il s’agit d’une démarche qui calme l’esprit troublé par les circonstances, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Le vers récité "namouamitaboul" signifie "retrouver l’état d’Eveil à l’éternité". Il était autrefois récité dans l’espoir de renaître dans le Paradis du Pays pur de l’Ouest grâce à la puissance divine de Bouddha. Quant à nous, nous cherchons à trouver le Bouddha qui est en nous et à retrouver ainsi le paradis de notre nature originelle. Comme notre âme par nature n’a ni commencement ni fin, nous pouvons parler de vie éternelle. De plus, notre âme est pure et discerne clairement: elle n’est pas ignorante.Voilà en quoi consiste l’Eveil et le Bouddha qui est en nous. Notre nature est à l’origine calme et pure, ne connaît ni bien ni mal et est éternellement exempte d’inquiétudes et de souffrances. Voilà en quoi consiste le paradis immuable et inaltérable qui existe en chacun de nous.Ainsi, celui qui pratique la récitation doit d’abord connaître cette vérité fondamentale et, partant du principe de l’éternité de l’âme, ramener son esprit dispersé sur mille et dix mille choses à la seule et unique pensée du Bouddha et faire revenir son âme perturbée par les circonstances, bonnes ou mauvaises, à un état où il n’y a rien, un état de bonheur et de sérénité.Voilà en quoi consiste la finalité de la récitation.

B. Pratique de la récitation

La pratique de la récitation est si simple et si facile qu’elle est à la portée de tous.

1. Pendant l’exercice, maintenez-vous droit, ayez le corps et l’esprit détendu et évitez de vous balancer ou de faire des mouvements.

2. La voix ne doit être ni trop forte ni trop faible mais en accord avec la force de votre énergie.

3. Concentrez votre esprit uniquement sur la répétition du vers de prière et faites en sorte que la pensée et les sons restent solidaires.

4. Pendant l’exercice, abandonnez vos nombreuses pensées, soyez en paix, détendu et ne cherchez aucune image, aucune représentation d’un Bouddha extérieur, aucune illustration de la grandeur du paradis.

5. Pour vous aider à parvenir à une concentration totale, vous pouvez égrener un chapelet ou encore battre une cloche de bois ou un tambour au rythme de la prière.

6. Quoi que vous fassiez et quelle que soit la position de votre corps, en mouvement ou à l’arrêt, assis ou couché, si vous êtes dérangé par des pensées importunes, il est souhaitable de les chasser en pratiquant la récitation. Toutefois, dans le cas où cet exercice vous empêcherait de vous concentrer sur ce que vous faites, il vaudrait mieux alors l’interrompre.

7. L’exercice de récitation renvoie l’image de la nature originelle de chacun. Cela étant, vous retrouverez votre équilibre par la récitation lorsque vous êtes agacés ou en colère, lorsque monte en vous un sentiment de convoitise ou lorsque vous êtes entraînés par des circonstances heureuses ou malheureuses.Ainsi, celui qui connaît le pouvoir de la récitation peut facilement vaincre cent mille démons en ne prononçant ne fut-ce qu’un mot de la prière. Si l’exercice est fait machinalement, sans concentration, il est peu efficace. Mais si vous vous focalisez sur un point, même si l’exercice est pratiqué intérieurement, vous parviendrez à la concentration et vous retrouverez le calme et la force de l’âme qui libèrent des circonstances.

C. Mérites de la récitation

Si vous pratiquez longuement l’exercice de récitation, vous parviendrez assurément à retrouver le calme et la force de l’âme et à atteindre ainsi facilement le paradis, ce à quoi vous visez.Les mérites de la récitation sont les mêmes que ceux de la méditation assise.

Cependant, la récitation et la méditation assise forment deux aspects d’une discipline de la culture de l’esprit. Ainsi celui qui est troublé doit d’abord chasser ses pensées importunes par l’exercice de récitation afin de parvenir ensuite, grâce à la méditation assise, à la sérénité totale de la nature originelle. Dans le courant de la journée ou dans les moments où vous êtes exposés à des situations perturbantes, l’exercice de récitation sera le plus adéquat;pendant la nuit ou à l’aube ou encore lorsque vous êtes à l’abri des perturbations, c’est la méditation assise qui conviendra le mieux. Celui qui veut s’exercer doit donc toujours observer les circonstances dans lesquelles il se trouve et les mettre en rapport avec son état d’esprit du moment;s’il pratique la récitation et la méditation assise à bon escient, l’alternance de ces exercices lui donnera inmanquablement la grande force de la sérénité de l’esprit.

twitter facebook google+