Dharmas > Livre principal du Bouddhisme-Won

[Partie Trois : La pratique]
Chapitre Deux : L’entraînement périodique et l’entraînement régulier

Section Un : L’entraînement périodique

Pour que celui qui pratique les trois disciplines puisse s’entraîner périodiquement, nous avons déterminé les différentes matières suivantes : la récitation(yeomboul), la méditation assise(jwaseon), les textes(kyeongjeon), les exposés(kangyeon), les discussions(hoehwa), les recherches(euidou), les principes de la nature de l’homme et des existences de l’univers (seongni), le journal périodique(jeonggui ilgui), le journalrégulier(sangshi ilgui), l’attention(joueui) et le choix des comportements(johaeng).

La récitation et la méditation assise relèvent de la culture de l’esprit.

Les textes, les exposés, les discussions, les recherches, les principes de la nature de l’homme et des existences de l’univers ainsi que le journal périodique relèvent de l’étude des faits et des principes. Le journal régulier, l’attention et le choix du comportement relèvent du choix des bonnes conduites.

Yeomboul consiste à réciter un vers de prière choisi. Le but de cette pratique est de concentrer sur ce vers son esprit dispersé en mille branches et dix mille feuilles pour les ramener à une seule pensée.

Jwaseon consiste à concentrer son esprit et son énergie sur tanjeon, point situé sous le nombril, pour rassembler son énergie et protéger son âme, tout en faisant abstraction d’une quelconque pensée, de manière à rester dans la sérénité totale telle qu’elle existe à l’origine, sans discriminations. Telle est la manière de cultiver l’esprit pur et originel du genre humain.

Kyeongjeon désignent les textes choisis et autres écrits de référence que nous proposons pour guider l’apprenant et lui montrer le chemin.

Kangyeon consiste à choisir des sujets parmi les faits et les principes et à faire des exposés, ceci afin que, dans le cadre d’une présentation formelle face à un public, l’apprenant parvienne à la sagesse tout en favorisant les échanges d’idées et d’opinions.

Hoehwa consiste à laisser chacun s’exprimer librement sur ses expériences personnelles, ceci afin que les apprenants parviennent à la sagesse en échangeant des idées et des opinions avec une entière spontanéité.

Euidou consiste à faire parvenir l’apprenant à la compréhension par des recherches quand apparait un doute lors de l’étude d’un sujet parmi les faits et les principes ou lors de l’étude des questions soulevées par les Bouddhas et les sages du passé, ceci afin que l’apprenant qui approfondit ses recherches effectue des analyses claires dans les faits et les principes.

Seongni désigne l’apprentissage par expérience et la maîtrise des principes fondamentaux de toutes les existences de l’univers et notre nature originelle.

Jeonggui ilgui, journal périodique, sert à mettre par écrit le nombre d’heures de travail effectuées dans la journée, les revenus et les dépenses, les réflexions et les actions réalisées ainsi que les découvertes et les pensées.

Sangshi ilgui, journal régulier, sert à mettre par écrit les actions réfléchies ou irréfléchies, le niveau atteint dans l’étude, le respect ou le non-respect des préceptes.

Joueui, l’attention, permet, lors de l’utilisation de nos six sources d’action, de garder à l’esprit et de réaliser les choses que l’on a décidé de faire et de ne pas réaliser ce que l’on a décidé de ne pas faire.

Johaeng, le choix du comportement, invite à avoir l’attitude digne d’un être humain, ceci afin que l’apprenant puisse mettre en pratique ses études de sorte qu’elles ne soient pas vaines, et ceci tout en surveillant continuellement l’évolution de ses études et de ses actions.

Section Deux : L’entraînement régulier

Pour entraîner l’apprenant à pratiquer régulièrement, nous avons déterminé six points à garder à l’esprit dans la pratique quotidienne et six autres points pour les visites au temple.

A. Points à garder à l’esprit dans la pratique quotidienne

1. Dans toutes les choses que nous faisons, nous devrions faire en sorte que nos choix soient le résultat d’une pensée saine.

2. Avant d’agir, nous devrions faire en sorte de bien réfléchir après avoir examiné la situation.

3. Pendant nos loisirs, nous devrions nous efforcer d’étudier les textes et écrits de référence, les lois et les préceptes.

4. Celui qui est avancé dans l’étude des textes et écrits de référence, des lois et des préceptes devrait s’efforcer de faire des recherches(euidou).

5. Après le dîner, quand les travaux ménagers sont terminés, ou au petit matin, avant de commencer la journée, nous devrions nous efforcer de réciter les prières et de méditer pour cultiver la sérénité de l’esprit.

6. Après avoir terminé toute entreprise, nous devrions réfléchir à ce que nous avons fait en nous efforçant de vérifier si ce qui avait été décidé a bien été respecté ou non.

B. Points à garder à l’esprit lors des visites au temple

1. Quand nous venons au temple nous devrions penser à échanger nos questions et nos points de vue sur ce que nous avons fait lors de l’application des points à garder à l’esprit dans l’entraînement régulier.

2. Quand nous avons des sentiments ou des pensées sur un certain sujet, nous devrions penser à en faire part à l’enseignant pour qu’il donne son opinion.

3. Quand nous avons des questions particulières, nous devrions nous efforcer de les poser à l’enseignant pour qu’il nous éclaire sur le sujet.

4. Chaque année, lors des périodes de formation, nous devrions nous efforcer de nous inscrire dans un centre pour y faire des études approfondies après avoir préalablement pris nos dispositions pour faire face aux dépenses nécessaires pendant ces périodes.

5. Les jours d’office réguliers, après avoir pris soin de terminer tout ce que nous avions à faire, nous devrions faire en sorte de nous consacrer tout entier à notre étude au temple.

6. A notre retour du temple, nous devrions réfléchir aux enseignements reçus pour voir ce que nous avons appris et si des réponses ont été apportées à nos questions afin d’en tirer profit et de les appliquer sans faute dans notre vie de tous les jours.

Section Trois : La relation entre l’entraînement périodique et l’entraînement régulier

L’entraînement périodique, qui se pratique dans l’inaction, a pour matières principales la culture de l’esprit et la recherche des faits et des principes qui serviront aussi de base à l’entraînement régulier, lequel se fait dans l’action. Celui-챠 a pour objet le choix des bonnes conduites et sert à son tour de support à l’entraînement périodique. Ces deux démarches de formation s’appuyant l’une sur l’autre constituent un chemin qui dirige constamment dans son étude tout apprenant, qu’il soit laïc ou ordonné.

twitter facebook google+