Le Bouddhisme-WON

    

    ● À la base de toute étude; se trouvent l'étude et la pratique pour pouvoir faire un meilleur usage de son mental.
    Le Grand Maître Fondateur dit: "On a beau étudier toutes les disciplines scientifiques, on ne saurait s'en servir à longueur de temps ; par contre, si on travaille constamment sur soi on peut bénéficier du fruit de ces efforts en permanence ; par conséquent, cette étude et cette pratique représentent-elles le fondement de toute étude et de toute pratique".

    (Conseils et directives – 1)

    ● Le nouveau monde et ma-eum kongbou
    Le Grand Maître Jeongsan a dit : " Soyez les maîtres du monde en faisant un bon usage de votre mental et en harmonisant bien l'étude et la pratique en vue du bon usage de l'esprit et du cœur."

    (Ma-eum kongbou - 1, Un monde, un principe)

    ● La pratique la plus fondamentale
    Le Grand Maître Jeongsan a dit : Ma-eum kongbou est la pratique la plus fondamentale.Elle est au-dessus de toute autre étude et de toute autre pratique.On ne peut se passer de cette pratique dans quelque activité humaine que ce soit.

    (Pratique fondamentale - 6, Instructions du Grand Maître Jeongsan)

I. Ma-eum kongbou en quelques lignes

1. Pourquoi ? - Pour devenir maître de soi

2. Quand ? - 24 heures sur 24, à tout moment

3. Où? - En tout lieu

4. Comment? - En tâchant de nous distancier de nos états/remous psychologiques passagers pour retrouver l'ataraxie de notre nature originelle à la lumière des démarches essentielles pour la pratique quotidienne.

5. Résultat? - Nous gagnons la véritable liberté, nous devenons plus forts devant les aléas de la vie et nous parvenons ainsi à l'authentique bonheur.


II. Qu’est-ce que les circonstances?

Tout ce que nous rencontrons dans la vie, tous les objets de perception, soit tout ce qui peut surgir dans le champ de notre mental, nous perturber et nous conduire à des actes insensés ou fautifs.

Les circonstances sont donc d'autant d'occasions de cultiver notre esprit, de retrouver notre bouddhéité.


III. Quelques procédés fondamentaux

1. Prise de conscience des circonstances :
" Tiens! C’est une occasion à saisir pour l’étude et la pratique ! "
Il faut toujours être éveillé pour se rendre compte de l’occasion qui se présente.

2. Halte! pour ne pas se laisser entraîner par le karma ou les habitudes.Nécessité de retrouver le calme.

3. Réflexion sur le vide originel de sa nature ; observation de la superposition de ses états d’âme sur son état originel où il n’y a ni perturbation ni déraison ni tort.
Nécessité d'effectuer un retour réflexif sur son âme originelle.
Pour éliminer ces perturbations et la déraison à laquelle elles peuvent nous conduire, retrouvons le calme, la sagesse et la droiture de notre nature.
Pour ce faire, il nous est fortement recommandé de tenir son journal et de compter les cas où on a agi en toute conscience et ceux où on a agi sans conscience.


Les démarches essentielles dans la pratique quotidienne

1. La nature de notre âme est, à l'origine, exempte des perturbations qui pourtant apparaissent au gré des circonstances.Aussi, pour éliminer ces perturbations, retrouvons le calme de notre nature.

2. La nature de notre âme est, à l'origine, exempte des déraisons qui pourtant apparaissent au gré des circonstances.Aussi, pour éliminer ces déraisons, retrouvons la sagesse de notre nature.

3. La nature de notre âme est, à l'origine, exempte du mal qui pourtant apparaît au gré des circonstances.Aussi, pour éliminer ce mal, retrouvons la droiture de notre nature.

4. Supprimons l'incrédulité, l'avidité, la paresse et la déraison au moyen de la foi, du zèle, du désir de savoir et de la sincérité.

5. Passons d'une vie de ressentiments à une vie de gratitude.

6. Passons d'une vie de dépendance à une vie basée sur nos propres ressources.

7. Rendons capable de bien apprendre celui qui ne sait pas apprendre.

8. Rendons capable de bien enseigner celui qui ne sait pas enseigner.

9. Rendons capable de penser à l'intérêt de la collectivité celui qui n'y est pas porté.

    ● Pourquoi faire apprendre par cœur les démarches essentielles dans la pratique quotidienne?
    Un jour, le Grand Maître Fondateur dit: " Si je vous demande de réciter chaque matin et chaque soir les démarches essentielles de la pratique quotidienne, ce n'est pas pour que vous vous contentiez d'en réciter le texte ; il vous faut en interpréter la signification et procéder à un examen dans votre esprit et dans votre cœur.En général, il faut procéder à cet examen une fois par jour et à une observation en détail chaque fois que l'on se trouve en relation avec les choses et les circonstances.Il faut examiner et réexaminer encore s'il y a eu des perturbations ou non, de la déraison ou non des erreurs ou non au fond de votre âme.S'il y a eu ou non promotion de la foi, du zèle, du désir de savoir et de la sincérité au fond de votre âme.Si vous avez mené une vie de reconnaissance et de gratitude ou non.Si vous avez mené une vie basée sur vos propres ressources ou non.Si vous avez appris avec générosité ou non.Si vous avez enseigné avec ardeur ou non.Si vous avez contribué ou non au bien des autres par vos bienfaits.Je vous demande de procéder à ces examens à de multiples reprises, de façon à ce que, en définitive, vous parveniez au stade où ces comportements redeviennent naturels sans que vous deviez procéder à aucun examen.L'esprit et le cœur de l'homme sont extrêmement sensibles, si bien que l'on a dit qu'il faut les retenir pour qu'ils restent, et que, dès qu'on les laisse libres, ils s'échappent ; alors, à moins de prendre des précautions, comment pourrait-on cultiver un tel esprit et un tel cœur?

    (Pratique - 1)

twitter facebook google+